libelle

Le patrimoine pour les nuls

Référence: AR00124
TVA 5.5%

22,95 €

Ajout au panier
Date de publication : : 01/10/2020
Nombre de pages : : 265
ISBN : : 978241204707
Format : : 16x23
Editeur : : First1
Description

L’histoire soulève plus que jamais l’intérêt de nos contemporains dans une société qui s’inquiète de l’avenir parce qu’elle a pris la mesure de l’écoulement brutal du temps. Nous voulons la lire, la comprendre, la décrypter, la toucher… et où mieux toucher du doigt ce que fut notre histoire qu’au cœur de nos musées, au fond de nos bibliothèques, entre les pierres de nos monuments ? Car le patrimoine est la chair même de l’histoire ! Prendre soin de notre patrimoine ce n’est au fond rien d’autre que cultiver notre mémoire, faire fructifier notre héritage pour les générations à venir.

Mais le patrimoine n’est pas seulement objet du passé ou fantasme de l’avenir, il tisse aussi notre quotidien, depuis l’église du village jusqu’aux palais de la République, des œuvres littéraires découvertes sur les bancs de l’école aux savoir-faire immémoriaux de nos artisans. De cela, les Français ont pris brutalement conscience en voyant, le 15 avril 2019, partir en fumée la charpente millénaire de Notre-Dame de Paris. Nous avons alors compris que nos monuments sont plus que des pierres, que nos œuvres musicales sont plus que des notes ; ils tissent notre culture et par là même nous façonnent. Victor Hugo, pourtant, nous l’avait bien dit il y a presque deux siècles, en faisant de la cathédrale Notre-Dame de Paris le personnage central de son célèbre roman. Déjà, l’écrivain voulait nous avertir du danger planant sur les célèbres tours ; le temps, l’ignorance et la cupidité, impitoyablement, rendront à la poussière les traces du passé.

 « Il faut arrêter le marteau qui mutile la face du pays. Une loi suffirait. Qu’on la fasse. Quels que soient les droits de la propriété, la destruction d’un édifice historique et monumental ne doit pas être permise à d’ignobles spéculateurs que leur intérêt imbécile aveugle sur leur honneur ; misérables hommes, et si imbéciles qu’ils ne comprennent pas qu’ils sont des barbares ! Il y a deux choses dans un édifice : son usage et sa beauté. Son usage appartient au propriétaire, sa beauté à tout le monde, à vous, à moi, à nous tous. Donc, le détruire, c’est dépasser son droit. »[1]

Depuis, le patrimoine ne cesse de susciter des passions ; car si les amoureux des vieilles pierres sont nombreux, si un certain consensus s’est fait jour autour du patrimoine en France, les questions demeurent nombreuses, comme l’a révélé l’incendie de Notre-Dame. Comment définir notre patrimoine et comment le protéger ? Jusqu’à quel point faut-il respecter le passé, ne risque-t-on pas la muséification de notre pays ? Peut-on dire que tout est patrimoine ? Quelle place reste-t-il à la création et à l’avenir ? Et enfin et surtout, comment prendre la mesure de l’immense richesse patrimoniale de notre pays, dont chaque région regorge véritablement de trésors ? Car décrypter le patrimoine, c’est voyager à la fois dans le temps et dans l’espace. Il est donc temps de se mettre en route !

 

À propos de cet ouvrage

Ce livre ne vise pas à dresser un inventaire exhaustif de notre patrimoine, car des milliers de pages n’y suffiraient pas ! Il s’agit plutôt de tracer les contours de ce qu’est le patrimoine, dont la définition s’est considérablement élargie ces cinquante dernières années. Pour comprendre cela, il n’est pas inutile de dresser une brève histoire du patrimoine, occasion de saluer quelques grands personnages qui ont joué un rôle majeur dans la prise de conscience de la nécessité de sauvegarder cet héritage.

Nous pourrons ensuite nous pencher sur la place singulière qu’occupe dans ce paysage le patrimoine bâti, ces monuments que nous associons spontanément à l’idée même de patrimoine. Il faut dire qu’ils s’avèrent moins insaisissables que le patrimoine culturel et plus concret que le patrimoine immatériel ! Nous prendrons donc le temps d’évoquer la façon dont, en France, ils sont répertoriés, protégés et mis en valeur, et les nombreux enjeux que cela soulève.

Enfin, dans un développement conséquent, nous prendrons le temps d’une balade dans les profondeurs de l’histoire, région par région, depuis les grottes ornées de nos ancêtres préhistoriques jusqu’aux fleurons de notre patrimoine industriel ; car ces monuments dessinent véritablement l’histoire de chacune de ces régions. Pourquoi une logique régionale ? Parce que d’un côté, chaque région française présente des logiques historiques fortes qui méritent d’être exposées car elles ont un impact profond sur le patrimoine régional. De plus, cela permettra aux amoureux de la Bretagne ou de la Bourgogne de voyager de monument en monument au sein de la région qu’ils aiment et qu’ils connaissent, retrouvant, au fil des pages, les lieux emblématiques qui leur sont chers, comme autant de cailloux sur la route du Petit Poucet.

 

[1]Victor Hugo, « Guerre aux démolisseurs », Revue des deux mondes, 1er mars 1832.